Un nouveau modèle d’étude de l’activité autour des quasars

Un nouveau modèle d’étude de l’activité autour des quasars

L’interprétation artistique montre ULAS J1120 + 0641 - un quasar lointain alimenté par un trou noir.

Le nouveau modèle informatique est capable d'expliquer plus précisément la diversité des zones de la ligne de quasi-émission - un nuage de gaz ionisé chauffé au rouge se concentrant autour de trous noirs supermassifs dans des centres galactiques.

Les scientifiques essaient maintenant d'obtenir des informations plus détaillées sur les zones spectrales à large bande qui aident à diagnostiquer le caractère massif des trous noirs. La plupart des modèles modernes considèrent les lignes symétriques dans la large ligne d'émission spectrale des noyaux galactiques actifs. Cependant, le nouveau modèle se concentre sur les lignes réelles, qui semblent souvent asymétriques.

Le nouveau modèle vise à expliquer l’ensemble du spectre des quasars. La gravité du trou noir augmente la vitesse du gaz entourant les quasars. De ce fait, il réchauffe et trouble la galaxie. Les gens ont la fausse impression. Ils regardent le trou et voient qu'il est brillant. En réalité, il fait noir. Mais les disques atteignent des températures si élevées qu'ils émettent des radiations dans le spectre électromagnétique, y compris les rayons gamma, UV, IR, les rayons X et les ondes radio. Les gaz se déplacent à des milliers de kilomètres par seconde.

Chaque ligne d'émission a sa propre couleur et, ensemble, elles créent une spirale complète. Le modèle montre comment les morceaux de poussière se déplacent et se fusionnent. L’étude est importante pour le monde scientifique, car elle permet d’examiner de plus près les raies d’émission qui forment la masse des trous noirs.

Commentaires (0)
Articles populaires
Recherche