Dans le disque protoplanétaire GG Taurus A, on a trouvé du sulfure d’hydrogène

Dans le disque protoplanétaire GG Taurus A, on a trouvé du sulfure d’hydrogène

Un groupe international de scientifiques a été en mesure de fixer la libération d’hydrogène sulfuré d’un disque protoplanétaire dense autour de l’étoile GG Tauri A. Il s’agit de la première détection d’un composé chimique similaire sur un disque protoplanétaire.

L'étoile est à 490 années-lumière de nous et vit sur le territoire de la formation d'étoiles Taurus-Charioteer. Il s’agit d’un système à cinq volets avec une triple étoile GG Taurus A. Il est connu qu’il a un anneau dense qui s’étire de 180 à 260 a. e., et un grand disque de 800 a. En raison de sa taille importante, de sa température basse (environ 20 K) et de sa masse importante (0,15 solaire), le disque est perçu comme une cible idéale pour la recherche de la chimie moléculaire à froid.

Dans le disque protoplanétaire GG Taurus A, on a trouvé du sulfure d’hydrogène

Cartographie des émissions de H2S 1 (1.0) - 1 (0.1) du disque protoplanétaire autour de l'étoile GG Taurus A

Une étude récente portait sur les molécules contenant du soufre. Les scientifiques étaient donc à la recherche de sulfure d'hydrogène (H2S), de monosulfure de carbone (CS), de monoxyde de soufre (SO) et de dioxyde de soufre (SO2). L’interféromètre NOEMA dans les Alpes françaises a été utilisé pour la recherche, ce qui nous a permis de constater la libération de sulfure d’hydrogène. L'analyse montre que le sulfure d'hydrogène est clairement visible avec un rapport signal sur bruit de pointe dans plusieurs canaux. La majeure partie de l'émission linéaire provient d'un anneau étroit et s'étend jusqu'à 500 a. e) Il a également été constaté que la densité mesurée des colonnes de sulfure d'hydrogène était trois fois supérieure aux limites supérieures des systèmes dotés de tels disques, ce qui est très probablement dû à la grande masse du disque.

En plus du sulfure d'hydrogène, HCO +, H13CO + et DCO + ont été remarqués. A également noté que l'observation de DCO + à HCO + converge avec les chiffres sur d'autres disques. Cependant, même avec une faible teneur en soufre, les scientifiques étaient incapables de reproduire les densités de colonne observées des molécules contenant du soufre. Cela signifie que notre compréhension de la composition chimique du soufre sur les grains poussiéreux reste incomplète.

Commentaires (0)
Recherche