Ilon Musk est prêt à couvrir la Terre avec Internet sans risque de pollution de l'orbite

Ilon Musk est prêt à couvrir la Terre avec Internet sans risque de pollution de l'orbite

L’ambitieux projet d’Ilona Musk visant à créer un Internet accessible pour la planète entière se prépare à se concrétiser dans les années à venir. Mais qu'en est-il du nombre énorme de satellites envoyés? Cela n’aggrave-t-il pas la situation avec les débris orbitaux?

Internet pour tous!

En 2015, SpaceX avait annoncé une nouvelle volonté: créer un système de communication par satellite qui couvrirait le monde entier. Oui, Ilon Mask parvient non seulement à lancer des fusées dans l’espace, à élaborer des plans pour la colonisation des planètes, à creuser des tunnels et à créer des voitures électriques Tesla, mais également à élargir les possibilités offertes par le World Wide Web.

Il y a à peine un an, la société a envoyé deux satellites de test pour le futur système Starlink. Mais vous devez comprendre que le futur réseau devrait compter 12 000 satellites lancés sur une orbite proche de la Terre jusqu’à la mi-2020.

Problèmes et perspectives

Ilon Musk est prêt à couvrir la Terre avec Internet sans risque de pollution de l'orbite

L'idée semble vraiment intéressante. La présence de groupes de satellites autour de la planète et de stations de réception situées sur Terre permettra d'atteindre une couverture planétaire avec un taux de transmission pouvant atteindre 1 Go par seconde! Tout village, ville abandonnée, navire de mer ou lieu oublié de tous sera disponible pour une communication de haute qualité.

Mais les sceptiques n'oublient pas de souligner les points faibles. Tout d'abord, il est nécessaire de développer un système de contrôle clair pour les orbiteurs qui ne devraient pas entrer en collision. En outre, des mises à jour régulières seront nécessaires. Nous parlons de dizaines de millions de dollars dépensés en lancements et en création de nouveaux appareils. La question des débris orbitaux est particulièrement aiguë. En théorie, la société Mask devra envoyer environ 4 500 nouveaux satellites tous les 5 ans en orbite pour remplacer ceux qui ont échoué. Mais dans SpaceX, ils ont essayé de rassurer et d’avoir assuré qu’ils n’hériteraient pas en orbite.

Tout brûle dans l'atmosphère

Les ingénieurs du projet Starlink ont ​​pris en compte le risque de collision et de défaillance des futurs satellites. Afin de ne pas aggraver le problème des débris orbitaux, ils ont récemment décidé de lancer le premier lot à une altitude de 550 km et d’apporter des modifications à la conception des engins spatiaux.

L'équipe tente de remplacer les pièces représentées par un matériau résistant au feu. Si le satellite tombe, il devrait complètement brûler dans la couche atmosphérique. Maintenant, ils recherchent activement des moyens de remplacer les structures métalliques dans les moteurs de correction et les réacteurs. Le plus difficile est de traiter avec un miroir créé à base de carbure de silicium.

Postscript

Le premier lot de satellites Starlink devrait être envoyé en mai 2019. Mais les experts disent que les ingénieurs ne seront pas en mesure de remplacer toutes les pièces des mécanismes par des pièces combustibles. En outre, il est difficile de faire en sorte qu’avec un nombre de satellites aussi important, il soit possible d’éviter les collisions en orbite.

Commentaires (0)
Articles populaires
Recherche